Les caractéristiques du Zinc

Le zinc est un matériau noble, naturel, durable qui s'auto-protège grâce à sa patine. Il est très malléable, se travaille facilement et nécessite peu d'entretien.  Toutes ces qualités font du zinc la peau parfaite pour habiller votre bâtiment. 

Le zinc, un alliage très performant

Le zinc, un alliage très performant

Composition de l'alliage  

Le zinc est un élément naturel extrait du minerai de la blende Un processus métallurgique, comprenant le grillage de la blende, la réduction de l'oxyde de zinc obtenu et le raffinage par électrolyse, permet l’obtention du zinc utilisé dans la construction. 
Mélangé au cuivre et au titane, le zinc laminé VMZINC devient un matériau aux caractéristiques optimales avec une très forte résistante mécanique et une résistance plus forte au fluage.

Il est composé à partir de zinc de haute qualité Z1 (zinc pur à 99,995 %) défini par la norme EN/ DIN 1179 avec une addition de :

  • Titane : min. 0,06 % - max. 0,2 % ,
  • Cuivre : min. 0,08 % - max. 1,0 % ,
  • Aluminium : max. 0,015 %.

On obtient ainsi un zinc laminé selon la norme européenne EN 988
Cette norme impose des spécifications très strictes pour la composition du zinc laminé et ses caractéristiques physiques, mécaniques et dimensionnelles, qui en font une référence internationale. Le titane augmente la résistance au fluage permettant une plus grande dilatation et contraction thermique du matériau sans causer de fatigue métallique

Norme EN 988

La norme européenne EN 988 est appliquée depuis 1997 dans 18 pays européens. Cette norme impose des spécifications très strictes pour la composition du zinc laminé et ses caractéristiques physiques, mécaniques et dimensionnelles, qui en font une référence internationale.


Propriétés physiques
Masse volumique7.2 kg/dm³
Coefficient de dilatation (dans le sens du laminage)0.022 mm/m/°C
Point de fusion420°C
Température de recristallisation300°C
Pourquoi choisir le zinc ?

Pourquoi choisir le zinc ?


L’histoire de VMZINC, c’est celle d’une tradition qui remonte à plus de 180 ans. Une histoire qui traverse les siècles et renvoie l’image d’un métal noble , durable et robuste doté d’une exceptionnelle durabilité et d’une très grande malléabilité.

Le zinc est un matériau souple et vivant qui se prête aisément au façonnage et au pliage. Il enveloppe harmonieusement les formes et les structures d'une construction.

Ce matériau noble se bonifie avec les années grâce à son oxydation naturelle, lui confèrant ainsi une excellente durabilité et un entretien limité !

Résistance

VMZINC offre aux bâtiments des solutions d’enveloppe durables, capables de supporter la majorité des climats de la planète :

  • étanchéité à l’eau et à la neige à partir de 5 % de pente
  • gestion aisée des contraintes de dilatation-retrait, de dépression aux vents extrêmes, de surcharges climatiques et de non propagation du feu.

Mieux que tout autre matériau, grâce à ses caractéristiques mécaniques, le zinc permet à l’ensemble des systèmes d’évacuation d’eaux pluviales d’endurer les plus violentes intempéries, tels la grêle, les écarts de température importants, ou les rayons UV dans les zones très ensoleillées.

Malléabilité

La créativité des architectes est sans limites, le zinc également. Grâce à sa malléabilité il épouse les formes les plus originales, souligne la volumétrie du bâtiment et se travaille facilement : décrochés, dénivelés ou angles particuliers ne constituent pas un obstacle pour une conception en zincVMZINC.

En toiture comme en façade, le laminé VMZINC offre une grande liberté de conception :

  • Le matériau s’adapte à tous les régimes de pente à partir de 5 % et jusqu’à la verticale.
  • Il épouse des formes complexes difficilement réalisables avec d’autres matériaux et se plie aux faibles rayons de courbure grâce à une malléabilité inégalée.

Le couvreur peut aisément travailler les évacuations pluviales et opérer des finitions complexes sur site, travail impossible notamment avec le PVC qui ne possède pas cette malléabilité.

Adaptabilité

Les produits VMZINC s’adaptent à tous les types de bâtiments, ils permettent une totale liberté d’expression architecturale :

  • assemblages plus ou moins marqués et sans fixation apparente, épousant les formes les plus complexes (coniques, cintrées à simple ou à double courbure),
  • gamme variée de plans de construction et gestion de détails complexes souhaités par le concepteur qui sont impossibles à réaliser avec d'autres matériaux. 
  • Les solutions VMZINC s'adaptent aux particularités professionnelles locales, aux exigences réglementaires ou de confort propres à chaque bâtiment.

Recyclage

Le zinc est un métal respectueux de l’environnement, bénéficiant d’un bilan énergétique global favorable.

100% des produits en zinc laminé ou façonnés arrivés en fin de cycle sont recyclables et 98,3% le sont réellement.

Sa fabrication consomme peu d’énergie comparativement à d’autres métaux utilisés dans le bâtiment.

Pour en savoir plus sur la construction durable, cliquez ici.

Une très longue durée de vie

Le zinc se protège contre la corrosion extérieure en développant une patine qui lui confère une durée de vie exceptionnelle.  Cette patine gris clair prend entre six mois et deux ans à se former, selon le climat, l’exposition du site et la composition de l’atmosphère. Avec un taux de corrosion moyen de 1 µm/an, même le zinc laminé très fin (0,7 mm) peut atteindre une durée de vie de 70 à 100 ans selon l’environnement (60 ans dans un environnement agressif jusqu’à plus de 100 ans dans un environnement plus doux).  Le zinc continue à développer une couche protectrice tout au long de sa vie et qui masquera les imperfections et les rayures.



Des propriétés acoustiques

Les systèmes traditionnels VMZINC offrent une insonorisation très efficace contre les bruits aériens (trafic routier, avions, etc.). Leur performance acoustique est encore renforcée par l’épaisseur accrue de l’isolation thermique due à des réglementations plus strictes pour l’isolation thermique des enveloppes des bâtiments. Le zinc a également une meilleure performance acoustique  que les alliages plus rigides (aluminium, acier inoxydable, etc.) avec les bruits d’impact telle que la pluie .

Le zinc et la vie

Le zinc et la vie

Zinc et organismes vivants

Le zinc est un élément essentiel pour tous les organismes vivants. Il est nécessaire et indispensable pour la vie de l'homme, l'animal et les plantes. 

Il existe un taux de concentration optimal de zinc pour chaque organisme vivant. Ces derniers peuvent réguler leur concentration interne afin de répondre aux besoins de leur métabolisme.

Si ces conditions optimales ne sont pas réunies et qu'il existe un déficit, une carence en zinc peut en résulter, de même qu'en cas d'excès, des problèmes écotoxicologiques se posent.

Les êtres humains ne sont généralement pas exposés à un excès de zinc mais ils peuvent souffrir de carences.

En revanche, les écosystèmes sont rarement soumis à un manque de zinc mais peuvent être soumis à un excès de zinc.

Zinc et êtres humains

Le zinc joue un rôle essentiel dans la santé. Il est essentiel pour la croissance, le développement du cerveau, la protection de la peau, le bon fonctionnement du système immunitaire, la digestion, la reproduction, le goût, l'odorat et bien d'autres processus naturels.

Le corps humain est incapable de synthétiser le zinc dont il a besoin. Il puise donc du zinc dans son alimentation. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un apport quotidien en zinc de 10 mg/jour pour les enfants, 12 mg/jour pour les femmes et 15 mg/jour pour les hommes. Certaines populations ont des besoins plus élevés en zinc et sont donc plus sujet à des risques de carence : enfants et adolescents, femmes enceintes, personnes âgées, etc.

Les symptômes liés au risque de carence sont : une diminution du goût et de l'odorat, des problèmes de peau, une léthargie mentale et une diminution de la fertilité.

La variété du régime alimentaire d'une personne dépend principalement de sa culture et de son niveau de vie. Étant donné que la quantité de zinc varie selon le type d'aliment de nombreux adultes et enfants ont une alimentation trop pauvre en zinc à l’échelle mondiale. Dans les pays en développement, la carence en zinc se classe au 5ème rang des 10 principaux facteurs de risque pour la santé humaine ; l'Organisation mondiale de la santé (OMS) attribue 800 000 décès à une carence en zinc dans le monde chaque année.


Zinc et écotoxicologie

Le zinc est naturellement présent dans l'environnement : les roches, le sol, l'eau et l'air en contiennent naturellement des concentrations variables. Au cours de leur évolution, tous les organismes vivants ont utilisé le zinc disponible dans leur environnement pour des fonctions spécifiques de leur métabolisme. Ainsi, le zinc est un élément essentiel, nécessaire et indispensable pour tous les organismes vivants dans tous les écosystèmes.

Les organismes vivants sont adaptés à la concentration naturelle de zinc dans leur écosystème. De plus, ils ont développé des mécanismes pour maintenir des conditions de vie optimales lorsque ce niveau de concentration s'écarte de la norme naturelle. Mais si la concentration en zinc change radicalement, les conditions de vie ne sont plus optimales et le fonctionnement de l'écosystème peut être affecté.

C'est pourquoi des études écotoxicologiques peuvent être menées pour évaluer le risque pour l'environnement d'un excès de zinc.

Dans ces études écotoxicologiques, seule la concentration en zinc dissous doit être prise en compte car la partie insoluble n'a pas d'effet. La concentration de zinc dissous est affectée par les propriétés de son environnement telles que le pH, la dureté de l'eau, le carbone organique dissous et la température. Ainsi toute étude d'impact environnemental du zinc doit prendre en compte les spécificités de l'écosystème concerné et la concentration en zinc dissous, et non la concentration en zinc total.

Des études écotoxicologiques ont montré que les concentrations de zinc dans les écosystèmes européens, provenant soit des activités humaines (comme la corrosion atmosphérique du zinc laminé et de l'acier galvanisé, de l'usure des pneus des véhicules, des engrais et des aliments pour animaux,…) soit des activités volcaniques, restent dans les limites des conditions de vie optimales. Un bon exemple : les teneurs actuelles en zinc dans le Rhin (valeurs extrêmes de 3 à 25 µg/L) qui se situent dans la fourchette optimale pour le zinc.

Le cycle de vie du zinc

DEP : Déclarations Environnementales Produit

Synergie zinc et bois