Qualités du Zinc

Le zinc est un matériau souple et naturel, facile à travailler et à plier. Ces propriétés font du zinc la peau parfaite pour habiller votre bâtiment. C'est un matériau noble et très durable qui est également très facile à entretenir. Sur cette page, nous examinons les qualités du zinc et découvrons ce qui le rend si spécial.

L'alliage de zinc

Le zinc est un élément naturel extrait du minerai de la blende. Un processus métallurgique, comprenant le grillage de la blende, la réduction de l'oxyde de zinc obtenu et le raffinage par électrolyse, permet l’obtention du zinc utilisé dans la construction. Les feuilles, bobines et rouleaux destinés à la fabrication des produits courants découlent du laminage à chaud.

Les produits sont fabriqués à partir de zinc de haute qualité Z1 (zinc pur à 99,995 %) défini par la norme EN/ DIN 1179 avec une addition de :

  • Titane : min. 0,06 % - max. 0,2 % ,
  • Cuivre : min. 0,08 % - max. 1,0 % ,
  • Aluminium : max. 0,015 %.


- L'addition de cuivre rend l'alliage plus dur et augmente sa résistance mécanique, ce qui lui confère une patine naturelle, un aspect plus gris (la patine était plus blanche avec les anciens alliages).

- L'addition de titane augmente la résistance au fluage du matériau (notamment sous l'effet de contraintes thermiques alternées).

Propriétés physiques
Masse volumique
7.2 kg/dm³
Coefficient de dilatation (dans le sens du laminage)
0.022 mm/m/°C
Point de fusion
420°C
Température de recristallisation
300°C
Vie dans le temps

Vie dans le temps

Durabilité

L’histoire de VMZINC, c’est celle d’une tradition qui remonte à plus de 180 ans. Une histoire qui traverse les siècles et renvoie l’image d’un métal noble , durable et robuste doté d’une exceptionnelle durabilité et d’une très grande malléabilité.


Résistance à la corrosion

Le temps n’a pas d’emprise sur le zinc qui est naturellement résistant à la corrosion. Il se protège en développant une couche naturelle appelée patine (d’un ton gris clair) qui se forme entre 6 mois et deux ans après la pose selon le climat, l’exposition du site et l’agressivité de l’atmosphère. Cette couche protectrice lui confère sa grande longévité : de 80 à plus de 100 ans selon le type d’atmosphère.

 

Patine auto-protectrice

La présence de dioxyde de carbone (CO2), en atmosphère naturelle renouvelée et en présence d’eau (H20), provoque cette réaction chimique en surface du métal. Elle est constituée de deux parties :

  • Une première couche très dense, en contact avec le zinc, non soluble dans l’eau et formée de cristaux très serrés, constituée de carbonate basique de zinc, qui protège le zinc en freinant les échanges entre le zinc et l’oxygène de l’air.
  • Une seconde couche d’épaisseur très variable, beaucoup moins adhérente et très poreuse, constituée d’oxyde ou d’hydroxyde de zinc. Elle joue un rôle moins important, mais néanmoins utile, car elle permet de neutraliser l’acidité des pluies et des effluents qui viennent ruisseler sur le zinc.

Entretien

En plus de son long cycle de vie, le zinc ne nécessite aucun entretien particulier. En fait, le zinc continue de développer une couche protectrice tout au long de sa vie, ce qui corrige les imperfections ou griffures.


Entre Tradition et Modernité.

Entre Tradition et Modernité.

Sa durabilité, sa souplesse d’utilisation et son esthétique, qui l’ont imposé comme matériau de construction, ont favorisé le développement de l’emploi architectural du zinc. Utilisé en construction neuve comme en réhabilitation, c’est un matériau noble qui pérennise et valorise les monuments anciens et les ouvrages les plus divers en les intégrant dans leur environnement quel qu’il soit.
Vêtant à la manière d’une peau ou structurant toitures et façades selon le mode de mise en œuvre, le zinc se plie avec la même facilité aux écritures classiques et contemporaines, aux profils épurés et aux lignes sophistiquées – auxquels il apporte toujours sa touche d’élégance.

Pourquoi le Choisir?

Pourquoi le Choisir?

L’histoire de VMZINC, c’est celle d’une tradition qui remonte à plus de 180 ans. Une histoire qui traverse les siècles et renvoie l’image d’un métal noble , durable et robuste doté d’une exceptionnelle durabilité et d’une très grande malléabilité.

Le zinc est un matériau souple et vivant qui se prête aisément au façonnage et au pliage. Il enveloppe harmonieusement les formes et les structures d'une construction.

Ce matériau noble se bonifie avec les années grâce à son oxydation naturelle, lui confèrant ainsi une excellente durabilité et un entretien limité !

Résistance

Résistance

VMZINC offre aux bâtiments des solutions d’enveloppe durables, capables de supporter la majorité des climats de la planète :

  • étanchéité à l’eau et à la neige à partir de 5 % de pente
  • gestion aisée des contraintes de dilatation-retrait, de dépression aux vents extrêmes, de surcharges climatiques et de non propagation du feu.

Mieux que tout autre matériau, grâce à ses caractéristiques mécaniques, le zinc permet à l’ensemble des systèmes d’évacuation d’eaux pluviales d’endurer les plus violentes intempéries, tels la grêle, les écarts de température importants, ou les rayons UV dans les zones très ensoleillées.

Malléabilité

Malléabilité

La créativité des architectes est sans limites, le zinc également. Grâce à sa malléabilité il épouse les formes les plus originales, souligne la volumétrie du bâtiment et se travaille facilement : décrochés, dénivelés ou angles particuliers ne constituent pas un obstacle pour une conception en VMZINC.

En toiture comme en façade, le zinc de VMZINC offre une grande liberté de conception :

  • Le matériau s’adapte à tous les régimes de pente à partir de 5 % et jusqu’à la verticale.
  • Il épouse des formes complexes difficilement réalisables avec d’autres matériaux et se plie aux faibles rayons de courbure grâce à une malléabilité inégalée.

Le couvreur peut aisément travailler les évacuations pluviales et opérer des finitions complexes sur site, travail impossible notamment avec le PVC qui ne possède pas cette malléabilité.

Adaptabilité

Adaptabilité

Les produits VMZINC s’adaptent à tous les types de bâtiments, ils permettent une totale liberté d’expression architecturale :

  • assemblages plus ou moins marqués et sans fixation apparente, épousant les formes les plus complexes (coniques, cintrées à simple ou à double courbure),
  • réalisation de détails d’exécution discrets ou exacerbés, selon la cohérence globale du projet souhaité par le concepteur.
Recyclage

Recyclage

Le zinc est un métal respectueux de l’environnement, bénéficiant d’un bilan énergétique global favorable.

100% des produits en zinc laminé ou façonné arrivés en fin de cycle sont recyclables et 95% le sont réellement.

Sa fabrication consomme peu d’énergie comparativement à d’autres métaux utilisés dans le bâtiment.

Le zinc possède donc bel et bien une large avance sur de nombreux matériaux encore balbutiants sur les voies du recyclage.

Pour en savoir plus sur la construction durable, cliquez ici. LINK

Contact avec les autres métaux

Les différents métaux peuvent se classer en fonction de leurs potentiels normaux par rapport à l'électrode normale d'hydrogène.

En présence d'humidité, le métal au potentiel le plus élevé dans la classification électrochimique décompose le métal de potentiel inférieur et entraîne sa destruction après un certain temps par accélération de la corrosion.

De façon pratique, un certain nombre de contacts sont acceptables, d'autres sont à éviter. Ces données sont importantes, notamment dans la mise en œuvre de systèmes de protection contre la foudre.

Par ailleurs, l'eau ne doit jamais ruisseler d'un métal à potentiel élevé vers un métal à potentiel inférieur. L'eau se charge en effet d'ions qui peuvent détruire le métal le plus faible.

On installera donc les différents métaux dans l'ordre suivant, de haut en bas :

  • Aluminium
  • Zinc
  • Acier galvanisé
  • Cuivre
  • Plomb

Contacts admis

Plomb

nous proposons sur le marché des éléments de finition à base de zinc et de plomb.

Aluminium

bien que l'aluminium ait un potentiel plus bas que celui du zinc, il se recouvre d'une couche protectrice naturelle, tout comme le zinc. Les deux surfaces passivées ont des valeurs de potentiel très proches, ce qui exclut tout risque de corrosion.

Acier galvanisé

la galvanisation consiste à recouvrir l'acier d'une fine pellicule de zinc pour le protéger de la corrosion. Ce contact zinc-zinc ne pose donc aucun problème.

Cuivre étamé

(cuivre recouvert d'étain) peut être en contact avec le zinc.

Acier inox

inox plombé ou étamé, ferritique et austénitique.

Contacts non admis

Cuivre, fer ou acier non protégés

Synergie Zinc & bois sous l’angle de la construction durable

Synergie Zinc & bois sous l’angle de la construction durable



La mixité des matériaux est une stratégie architecturale particulièrement efficace puisqu’elle peut répondre à elle seule à une diversité de préoccupations.

Lorsqu’il s’agit du bois et du zinc laminé, l’association de ces deux matériaux répond de manière pertinente à des préoccupations à la fois d’ordre :

  • esthétique (ex : chaleur du bois, modernité du zinc laminé)
  • technique (ex : rigidité du bois, durabilité du zinc)
  • fonctionnelle (ex : soutien du bois, protection du zinc laminé)
  • économique (ex : développement des filières et petites entreprises locales)
  • et environnementale (ex : faible énergie grise du bois, recyclage du zinc laminé)

Ainsi, la conception d’une majorité de systèmes VMZINC fait appel au bois apportant la fonction « support » au système constructif en zinc laminé.

VMZINC et le label "Bâtiment bio-sourcé"

Forts de la synergie technique et fonctionnelle du zinc laminé et du bois, les systèmes VMZINC peuvent intégrer 13 kg de bois par m2 posé (voire plus avec des voliges d’épaisseur supérieure à 15 mm). Le choix des systèmes VMZINC en couverture ou en façade constitue donc un levier d’action significatif pour obtenir le label « Bâtiment Biosourcé »


Le label « Bâtiment biosourcé »

Conformément au Décret n°2012-518 du 19 avril 2012 et l’arrêté du 19 Décembre 2012, le label « Bâtiment biosourcé » atteste la conformité d’un bâtiment nouveau à un référentiel qui intègre :

  • Le respect d’un taux minimal d’incorporation au bâtiment de produits de construction biosourcés et mobiliers fixes (dotés de caractéristiques minimales).
  • Des exigences de mixité relatives à la fonction des produits de construction biosourcés ou à la famille de produits biosourcés mis en œuvre.
  • Les modalités minimales de contrôle définies en annexe I.

Seuls les produits de construction biosourcés disposant d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire – FDES entrent dans le périmètre d’application de ce label.

L’indice biosourcé est exprimé en kg/m2 de Surface De Plancher (SDP).

Le label biosourcé comporte 3 niveaux en fonction de la valeur de l’indice biosourcé calculé à l’échelle globale de l’ouvrage

 

Les 3 niveaux du label « Bâtiment biosourcé »

Type d'usage principalTaux d'incorporation de matière biosourcée du label " bâtiement biosourcé" (kg/m2 de surface de plancher)
 1er niveau 20132ème niveau 20133ème niveau 2013
Maison individuelle426384
Industrie, stockage, service de transport91218
Autres usages (bâtiment collectif d'habitation, hébergement hôtelier, commerce, enseignement, bâtiment agricole, etc.)182436

 

Systèmes VMZINC : leviers d’action pour l’obtention du label bâtiment « biosourcé »

Les solutions VMZINC, et plus particulièrement celles posées sur voligeage, favorisent l’utilisation du bois dans le bâtiment.

L’utilisation des solutions VMZINC en façade ou en couverture d’un bâtiment est donc un levier d’action significatif pour améliorer son indice biosourcé (exprimé en kg bois/m2 de Surface De Plancher) et pour accéder au label « Bâtiment biosourcé » si besoin.

En effet, l’augmentation de 2 mm de l’épaisseur de la volige permet d’augmenter de 1 kg environ la masse de bois embarquée par m2 de système VMZINC posé.

 

Cas d’étude

L’immeuble de bureaux de Toulouse Lardenne (BBC et certifié « Bâtiment tertiaire – Démarche HQE® ») qui utilise 3700 m2 de bardage joint debout en ANTHRA-ZINC a servi de cas d’étude au bureau d’étude Dauchez Payet pour évaluer l’influence des solutions VMZINC sur l’indice biosourcé des bâtiments.

Cette étude a montré que les solutions VMZINC utilisées en façade contribuent à hauteur de 30% de l’indice biosourcé de cet immeuble de bureaux.

Les systèmes VMZINC contribuent 10 fois plus que les 255 portes et représentent les 4/5 des 7278 m2 de parquet utilisés dans l’immeuble de bureaux Toulouse Lardenne.



Distribution des contributeurs à l’indice biosourcé de l’immeuble de bureaux Toulouse Lardenne.

Systèmes VMZINC et masse de bois "embarquée"

Qu’il soit utilisé sous forme de volige, d’ossatures secondaires ou de tasseaux, le bois est largement utilisé dans les systèmes de façade et de couverture ventilée VMZINC


Le bois dans les systèmes de couverture et de façade VMZINC

 Volige ou
panneau bois
OssatureTasseaux
Systèmes de couverture
TasseauxXXX
Joint deboutXX 
Structurale (20% des cas)X  
CompacteX  
Système de façade
Joint deboutXX 
Profil AgraféXX 
Profil emboîtement X 
Clin X 
Sinus X 


Masse de bois « embarquée » / m2 système VMZINC

Système VMZINCBois (kg/m2)*
Système de façade - Voligeage continu
Joint debout10.1
Profil Agrafé10.1
ADEKA10.1
Profil emboîtement2
Clin2
Sinus1.8
Système de couverture - Voligeage continu
Tasseaux - I = 500mm13
Tasseaux - I = 650mm12.5
Joint debout10.5
Structurale (20%)9.9


*En considérant une épaisseur moyenne de volige (18mm en façade, 15 mm en couverture), une section moyenne d’ossature secondaire (5x5 cm2 en façade, 6,5x7,3 cm2 en couverture) ou de tasseau (h=40mm), une densité de 450 kg/m3 pour le bois utilisé (sapin), un écartement de 60 cm entre les ossatures et un taux de chute de 5%.