Caisse d’épargne de Toulouse

Un chef-d’œuvre d’ornementation remis à neuf à Toulouse

 

Au cœur de la Ville rose, la réfection en zinc naturel des ouvrages d’ornementation de la Caisse d’Épargne – grâce aux savoirfaire conjugués des équipes VMZINC et des compagnons de Toitures Midi Pyrénées – donne un nouvel éclat à l’une des rares constructions en pierre de taille de la ville.

Attachées par leur métier même à la notion de patrimoine, les Caisses d’Épargne ont constitué depuis leur création, en 1818, un remarquable patrimoine bâti d’agences dans tout l’Hexagone. À quelques centaines de mètres de la place du Capitole, l’établissement de Toulouse, édifié au début des années 1900, inscrit au titre des monuments historiques, se signale par sa construction en pierre de taille et son style haussmanien relevé par une couverture richement ornée par trois tourelles carrées et un dôme de grandes dimensions. Ces ouvrages qui dominent la place des Carmes ont été entièrement rénovés à l’occasion d’une restructuration en profondeur du bâtiment qui s’est achevée fin 2013. « À l’exception de la façade et de la toiture, tout a été démoli et réagencé de façon que l’agence bancaire, au rezde-chaussée, soit accessible de plain-pied et que deux niveaux supplémentaires de bureaux soient créés », explique Foued Hammami, architecte associé de l’opération.

En toiture, seuls étaient prévus les adaptations de charpente imposées par la restructuration intérieure, un bardage en zinc à joint debout de deux murs pignons et la réfection à l’identique de la couverture en brisisterrasson de zinc et d’ardoise, de sa galerie, longue de 20 m et de ses œils-de-bœuf. Ce n’est qu’en avril 2013, un an et demi après le démarrage des travaux, qu’une expertise des ornements a permis de constater que, sous la couche de plombagine qui lui donnait un aspect noirâtre, le matériau, plus que centenaire s’effritait, et qu’une réfection à neuf s’imposait pour garantir l’étanchéité de la couverture et la pérennité du bâtiment.

Savoir-faire traditionnel et moyens de production modernes

« Pour nous, explique Laurent Lepage, gérant de Toitures Midi Pyrénées, la société coopérative en charge du lot charpentecouverture, il était tout à fait logique, compte tenu du caractère très particulier de ces ouvrages, du volume de travail et du délai, de n°53 / Vues du Zinc • 9 faire appel à VMZINC et au savoir-faire «Ateliers d’Art Français», qui maîtrisent l’ensemble des techniques traditionnelles et disposent de moyens de production modernes.» Après avoir été démontés, le dôme et l’une des tourelles ont été acheminés à l’usine de VMZINC à Bray-et-Lû, où chaque élément, après avoir été modélisé, a été recréé par estampage (feuilles d’ornementation), formage (arêtiers cintrés) ou façonnage (profils). «L’absence de plans et la configuration de la charpente nous ont amenés à réaliser des relevés sur place à plusieurs reprises. Ces relevés étaient nécessaires afin de fabriquer et livrer à l’entreprise des pièces qui ne posent pas de problèmes d’adaptation au montage», souligne Olivier Lambert responsable technique VMZINC. Compte tenu du délai extrêmement court accordé à la réalisation, l’entreprise et VMZINC ont dû très vite apprendre à parler le même langage et se coordonner. Pour gagner en souplesse dans la mise en place, certaines pièces ont été livrées en sous-éléments. La fabrication comme les livraisons se sont organisées en tenant compte de la logique de montage.
Grâce à la mobilisation de tous, en donnant parfois la priorité à la productivité et à l’efficacité plutôt qu’au plaisir de remettre à neuf de beaux ouvrages d’ornementation, le chantier a pu être exécuté en seulement quatre mois pour les ornements. « Ce qui est un vrai tour de force », estime Laurent Lepage. Pour autant, la tradition a été respectée, et l’opération s’est conclue par une petite fête réunissant tous les acteurs du projet, au cours de laquelle des parchemins mentionnant entre autres le nom des participants (ainsi qu’un journal du jour et une bonne bouteille) ont été placés dans l’épi du dôme à l’intention des compagnons qui – ce n’est pas pour demain ! – prendront un jour le relais pour une nouvelle rénovation.

Il était tout à fait logique, compte tenu du caractère très particulier de ces ouvrages, du volume de travail et du délai, de faire appel à VMZINC.

Laurent LEPAGE , Gérant de Toitures Midi Pyrénées
  • Maître d’ouvrage : Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées
  • Architecte : Agence Taillandier Architectes Associés, Toulouse (31)
  • Entreprise : Toitures MidiPyrénées, Toulouse (31)
  • Superficie : 150 m2 de bardage
    200 m2 de couverture
  • Système : VMZ Joint debout et VMZ Tasseaux
  • Aspect : QUARTZ-ZINC® (couverture et bardage)
    Zinc naturel (ornementation)